• Share
  • Newsletter

    Lutte – Bombardier: « Eumeu Sène est très fort mais il n’a pas de chance face à moi »

    21 février 2018 by Louise Transports0News

    By Diéry DIALLO Le titre du roi des arènes, c’est lui qui le détient depuis sa victoire sur Balla Gaye 2, le 8 juin 2014. Aujourd’hui, Bombardier est le lutteur le plus envié en raison de sa couronne. Cette dernière, il va d’ailleurs la mettre en jeu au mois de juillet prochain lors de son combat contre Eumeu Sène, ficelé avant-hier par Leewto Productions. Dans une interview téléphonique accordée à nos confrères du IGFM, il évoque beaucoup de sujets notamment son duel avec Tay Shinger. Leewto Productions vient de décrocher votre combat contre Eumeu Sène. Pouvez-vous le confirmer ? Oui ! Comme vous l’avez dit, effectivement Leewto Productions a bel et bien décroché mon combat contre Eumeu Sène. Je pense que c’est une bonne nouvelle après plusieurs mois d’attente. Mais, nous sommes tombés d’accord pour lutter au mois de juillet pour inaugurer l’arène nationale. Maintenant, nous n’avons pas encore reçu nos avances. Mais, cela ne doit pas être un problème. On pourrait les recevoir soit aujoud’hui (hier) soit demain (aujourd’hui). Mais retenez que tout s’est bien passé.  » J’ai toujours voulu que ce combat ait lieu » Comment avez-vous accueilli cette nouvelle après une longue attente due au contrat non abouti avec Assane Ndiaye ? (Il rit) Vous savez, j’ai toujours voulu que ce combat ait lieu. C’était mon souhait, car rester deux ans sans lutter, ce n’est pas bien pour un sportif de haut niveau. Donc, cette nouvelle je l’ai accueillie avec philosophie, avec un gros ouf de soulagement. Je vous dis une chose, j’étais en discussions avec Leewto Productions depuis un moment. Donc, je savais que ce combat allait se tenir. En plus, l’adversaire voulait également ce combat, donc, il fallait qu’un promoteur nous oppose. Je remercie Leewto Productions.  » Je ne peux pas évoquer les cachets » Comment se sont passées les discussions avec Leewto ? Je peux dire que les choses n’étaient pas si simples. D’ailleurs, les négociations ont toujours été difficiles mais avec Leewto, nous avons trouvé un terrain d’entente sur tous les points. On avait commencé les discussions après que la situation était devenue compliquée avec Assane Ndiaye. Puisque nous sommes devenus libres après le 25 décembre 2017, donc, on ne pouvait pas ne pas accepter parce que notre métier reste la lutte. Nous avons toujours voulu lutter au moins chaque saison. Donc, Leewto s’est présentée avec des propositions concrètes et nous avons accepté. Justement, parlez nous des cachets qui seraient de 150 millions F Cfa, 80 pour vous et 70 pour Eumeu Sène. (Il hésite) Je ne peux rien vous dire sur les cachets. Je pense que c’est le promoteur qui est habilité à se prononcer sur cette affaire. Moi, ce qui m’intéresse c’est qu’on me paie un cachet raisonnable. Pour le montant, demandez à Leewto Productions.  » Je compte battre Eumeu Sène » Parlons de votre avdersaire, Eumeu Sène. Etes-vous conscient qu’il veut vous arracher votre couronne de roi des arènes ? (Il coupe) J’en suis très conscient et qu’il sache que je ne compte pas lâcher. D’ailleurs, mon souhait c’est de garder cette couronne jusqu’à la fin de ma carrière. Le roi des arènes a été mon rêve, donc je ne vais rien minimiser sur ce combat. Je compte le battre et rester sur ma lancée de victoires. Voulez-vous dire que vous êtes plus fort que lui ? Non ! Ce n’est pas ça. Je sais qu’il est très fort, mais il n’a pas de chance face à moi. Inchalla je le battrai. Je crois en moi et en mes qualités même s’il en a aussi. Mais, vous êtes resté deux ans sans combat, ne pensez-vous pas que c’est un handicap ? Bien sûr. D’ailleurs, ça a toujours été un regret. C’est ce que je regrette le plus dans la préparation de ce combat. Il y a eu des hauts et des bas et pour un sportif de haut niveau, ce n’est pas bien de rester deux ans sans lutter. Normalement, on doit lutter chaque saison mais c’est dommage. Cette saison, vous allez affronter deux adversaires différents, Rocky Balboa et Eumeu Sène. Comment allez-vous gérer tout ça ? Je sais que j’ai une saison chargée, mais si j’ai accepté d’affronter les deux, c’est parce que je l’ai voulu. D’autant que les combats ne sont pas les mêmes. Contre Rocky Balboa, c’est du MMA (mixed martial art) le 05 mai en Suisse alors que celui qui va m’opposer à Eumeu Sène, c’est la lutte avec frappe en juillet. Donc, je sais comment gérer mon emploi du temps. C’est une préparation unique qui ne nécessite pas un travail particulier. Je ne suis pas gêné au contraire, cela me permet de bien me préparer.  » Je pourrai arrêter ma carrière d’ici 4 ans » Mais, face à deux adversaires coriaces, il y a forcément de quoi s’inquiéter puisque c’est une première dans votre carrière ? (Il hésite) Vous savez, je suis très fort mentalement. Cela ne m’effraye pas, car j’ai une longue expérience qui me permet de prendre chaque combat au sérieux. Même si c’est une première, je l’avoue, mais, je ne m’inquiète pas. Je sais ce qui m’attend et vous verrez. A 42 ans, vous êtes quasiment à la fin de votre carrière. Vous comptez lutter jusqu’à quand ? Je sais que c’est bientôt fini, mais tant que je me sens en forme, je peux poursuivre ma carrière. Là, je suis en forme et je n’ai pas encore décidé. Peut-être que d’ici quatre ans, je pourrai arrêter avec la couronne du roi des arènes. C’est mon souhait. L’article Lutte – Bombardier:  » Eumeu Sène est très fort mais il n’a pas de chance face à moi est apparu en premier sur Senego.com – Toute l’actualité sénégalaise.
    Share

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Veuillez entrer le résultat : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    A propos de nous

    Louise Transports est une société spécialisée dans le transport de marchandise (tout type de biens, colis, voitures, camions, conteneurs) par conteneurs à destination de l’Afrique.

    Contact

    Louise Transports
    11 rue des frères Lumière
    93150 Le Blanc-Mesnil
    France

    Appelez nous
    +33 6 76 94 60 95