• Share
  • Newsletter

    Ma « tariqqa », ma voie (par Modou Mamoune)

    1 janvier 1970 by Louise Transports0News

    By Mamoune Tine Dans un monde aussi ténébreux, rempli de mensonges et de choses illicites, pour nous jeunes; il nous faut des repères. J’en ai cherché et je me suis aperçu qu’au Sénégal nous avons un grenier qui renferme des trésors hors-pairs. Je veux aller vers mon Seigneur, j’ai appris entre les lignes du Coran que lui seul détenait le salut. Je me suis entretenu avec mon grand-père, lui aussi il m’a témoigné de sa véracité, il est l’absolu. Non je ne suis pas paresseux, je ne me précipite pas non plus, je veux juste connaître le raccourci. Je l’aime de tout mon cœur, normal parce qu’il l’a confectionné pour, je pleure d’amour, je ris. Je veux aller, sans détour, vers la lumière qui ne cessera de briller partout où vie il y avait, en a, en aura. Je veux adorer son prophète, ses enseignements, sa vie, je veux qu’il m’inspire par son aura. Durant mon périple, aussi court qu’il puisse être j’ai rencontré le vénéré Cheikh Ahmadou Bamba. L’on m’a raconté que par sa ténacité à aimer inconditionnellement le prophète Mouhamed (saw), il a été élevé au nom de serviteur, le serviteur du prophète, Khadimou’r Rassoul. Il a écrit, des tonnes de livres, de poèmes dont le seul bénéficiaire, était le prophète. Le Cheikh a été déporté d’un pays à un autre, privé de liberté, privé des besoins les plus vitaux. Mais il raconte que son amour pour le prophète est une mer qui ne tarit jamais, un champ dont les gâteries ne sauront finir. Je n’ai pas changé de route, ni de concession d’ailleurs. Le prophète comparable à une immense demeure, j’ai juste dû aller passer des nuits dans la case d’El Hadj Malick Sy. J’ai aimé la façon si particulière de le savoir réjoui à écrire chaque lettre de ces poèmes envers ce qu’il considère comme le plus élevé des créatures d’ALLAH, Mouhamed (saw).  » Diwan me fera aimé le prophéte comme jamais. Les scéances de Wadjifa, de Zikr, de Prières, de Wird dédiées à une seul et unique créature, est un gage incommensurable d’un amour qui ne saurait finir. Je me suis promené, emporté par la douceur du vent de Yoff, jusqu’à la pureté des enseignements de Seydina Limamou Laye, Imaamou Mahdiwou. Je me tins debout, tout de blanc vêtu, symbole d’une paix d’âme retrouvée loin des querelles de ce bas-monde. J’ai nagé dans des fleuves acclimatés aux douceurs suaves du Qur’an. Je fus à Nimzaat aussi, chez les descendants de l’illustre prophéte ; à Ndiassaan ; à Médina Baye. Vous vous doutez bien que je ne pouvais que faire escale guidé par ma quête du salut éternel, j’ai assisté, le cœur jovial, aux Zikrs, louange à mon Seigneur, l’omniscient. Nous partons tous, au même point, au même départ. Mais l’homme restera le remède de l’homme. Et que dire de Maam Cheikh Ibrahima Fall alors, ah oui je sais !  » Na goor djapp ci goor, goor djapp ci goor, goor yégué gnu fa Yalla Amen !
    Share

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Veuillez entrer le résultat : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    A propos de nous

    Louise Transports est une société spécialisée dans le transport de marchandise (tout type de biens, colis, voitures, camions, conteneurs) par conteneurs à destination de l’Afrique.

    Contact

    Louise Transports
    11 rue des frères Lumière
    93150 Le Blanc-Mesnil
    France

    Appelez nous
    +33 6 76 94 60 95