• Share
  • Newsletter

    A Fatick, fief du Chef de l’Etat, des villageois se cotisent pour offrir une école à leurs enfants

    19 février 2018 by Louise Transports0News

    By Cheikh Kandé Dans la région de Fatick, faute d’établissement proche, des élèves doivent parcourir entre 4 et 7 km pour se rendre en cours, quel que soit le temps. Le Budget 2018 du Ministère de l’Education nationale est arrêté à la somme de 413 milliards 42 millions 396 mille 140 Francs Cfa contre 402 milliards 790 millions 138 mille en 2017. Soit une augmentation de 10 milliards 252 millions 258 mille 140 F Cfa en valeur absolue et de 2,55% en valeur relative. Cette forte somme, qui connait chaque année une hausse n’est pourtant pas en cohérence avec ce que nous rencontrons à l’intérieur du pays. L’école sénégalaise toujours marquée par l’ahurissant décor des abris provisoires, ne correspond en rien avec les lourds fonds levés pour la cause de l’éducation. Selon un reportage de Monde Afrique, à Fatick, dans la zone de Ndiosmone, plus particulièrement à Mbettite,  » les villageois se sont donc réunis pour construire un collège, et c’est avec l’aide d’un partenaire allemand que le chantier a pu être achevé à l’été 2017.  » Aujourd’hui, une quatrième salle est en construction pour accueillir une classe de 4e. Mais le fonctionnement reste précaire. Pas de clôture, pas d’électricité. Les outils géométriques ont été offerts par un ami du principal, proviseur d’un lycée de la région. Il n’y a que trois enseignants, polyvalents et, à en croire le principal du collège, Fally Wade, aucun manuel scolaire n’a jusque-là été fourni aux élèves, peut-t-on lire dans ce reportage exploité par senego.  » Pour les impressions des devoirs, je suis obligé de me déplacer à Mbour [à une quarantaine de kilomètres], confie-t-il. Récemment, on a dû désherber le terrain alentour avec les élèves pour que le professeur de sport puisse commencer ses cours. A part la dotation de 20 pupitres, l’Etat n’a pas mis les moyens, les parents ont dû fournir une trentaine de tables pour compléter, et ce n’est pas encore assez pour tout le monde, a déclaré un enseignant. Il faut noter qu’en 2017, trois collèges publics de ce genre ont vu le jour dans la région de Fatick. Un rêve encore inachevé pour les villageois de Mbelonggouth, de Khondiogne ou de Nakhama, qui redoutent pour l’heure l’arrivée de la chaleur.  » En avril, on bat des records dans la région. Nos enfants devront rentrer alors que le soleil sera à son zénith, parfois sous des températures qui frôlent les 40°C  » , se désole Baabou Faye, le père d’Aïssatou. L’article A Fatick, fief du Chef de l’Etat, des villageois se cotisent pour offrir une école à leurs enfants est apparu en premier sur Senego.com – Toute l’actualité sénégalaise.
    Share

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Veuillez entrer le résultat : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

    A propos de nous

    Louise Transports est une société spécialisée dans le transport de marchandise (tout type de biens, colis, voitures, camions, conteneurs) par conteneurs à destination de l’Afrique.

    Contact

    Louise Transports
    11 rue des frères Lumière
    93150 Le Blanc-Mesnil
    France

    Appelez nous
    +33 6 76 94 60 95